le prophete moise ( psl) partie 2

Aller en bas

le prophete moise ( psl) partie 2

Message  Admin le Mer 8 Juin - 3:59


Comme il lui est révélé, Moûsa tape alors la mer avec son bâton et voilà que la mer s'ouvre

Allâh a dit : {Alors Nous révélâmes à Moïse : "Frappe la mer de ton bâton". Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne.} (26/63)

Moûsa traversa la mer avec son peuple

Allâh a dit : {Et nous avons fait traverser la Mer aux enfants d'Israël.} (7/138)

Allâh a dit : {Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël.} (10/90)

Pharaon et ses troupes essayent également de passer dans cette ouverture

Allâh a dit : {Nous fîmes approcher les autres [Pharaon et son peuple].} (26/64)

Pharaon et ses troupes sont alors noyés dans la mer

Allâh a dit : {Alors Nous Nous sommes vengés d'eux; Nous les avons noyés dans les flots, parce qu'ils traitaient de mensonges Nos signes et n'y prêtaient aucune attention.} (7/136)

Allâh a dit : {La mer les submergea bel et bien.} (20/78)

Allâh a dit : {Alors Nous les noyâmes tous, lui et ceux qui étaient avec lui.} (17/103)

Allâh a dit : {Nous les avons ensuite détruits complètement.} (25/36)

Allâh a dit : {Nous le saisîmes donc, ainsi que ses soldats, et les jetâmes dans le flot. Regarde donc ce qu'il est devenu des injustes.} (28/40)

Et le peuple de Moûsa passe saint est sauf

Allâh a dit : {Et Nous sauvâmes Moïse et tous ceux qui étaient avec lui; ensuite Nous noyâmes les autres.} (26/65-66)

Le peuple de Moûsa hérita alors du royaume de Pharaon et de sa terre

Allâh a dit : {Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. Et la très belle promesse de ton Seigneur sur les enfants d'Israël s'accomplit pour prix de leur endurance. Et Nous avons détruit ce que faisaient Pharaon et son peuple, ainsi que ce qu'ils construisaient.} (7/137)

Allâh a dit : {Certes, Nous avons établi les Enfants d'Israël dans un endroit honorable, et leur avons attribué comme nourriture de bons aliments. Par la suite, ils n'ont divergé qu'au moment où leur vint la science. Ton Seigneur décidera entre eux, au Jour de la Résurrection sur ce qui les divisait.} (10/93)

Allâh a dit : {Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d'Israël : "Habitez la terre". Puis, lorsque viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule.} (17/104)

Allâh a dit : {Ainsi, Nous les fîmes donc sortir des jardins, des sources, des trésors et d'un lieu de séjour agréable. Il en fut ainsi ! Et Nous les donnâmes en héritage aux enfants d'Israël.} (26/57-59)

Une fois en Egypte, Moûsa rappel à son peuple d'adorer Allâh

Allâh a dit : {Et Nous révélâmes à Moïse et à son frère : "Prenez pour votre peuple des maisons en égypte, faîtes de vos maisons un lieu de prière et soyez assidus dans la prière. Et fais la bonne annonce aux croyants".} (10/87)

Il rappel les bienfaits d'Allâh à son peuple

Allâh a dit : {Nous avons certes, envoyé Moïse avec Nos miracles [en lui disant] : "Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la lumière, et rappelle-leur les jours d'Allah". [Ses bienfaits]. Dans tout cela il y a des signes pour tout homme plein d'endurance et de reconnaissance. (Rappelle-toi) quand Moïse dit à son peuple : "Rappelez-vous le bienfait d'Allâh sur vous quand Il vous sauva des gens de Pharaon qui vous infligeaient le pire châtiment. Ils massacraient vos fils et laissaient en vie vos filles. Il y avait là une dure épreuve de la part de votre Seigneur",} (14/5-6)

Il leur apprends également les qualités d'Allâh

Allâh a dit : {Et Moïse dit : "Si vous êtes ingrats, vous ainsi que tous ceux qui sont sur terre, [sachez] qu'Allâh Se suffit à Lui-même et qu'Il est digne de louange".} (14/8)

En voyage, le peuple de Moûsa reçoit une nourriture descendue du ciel

Allâh a dit : {Et Nous vous couvrîmes de l'ombre d'un nuage, et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles : - "Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" - Ce n'est pas à Nous qu'ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes.} (2/57-59)

Allâh a dit : {Nous les couvrîmes de l'ombre du nuage, et fîmes descendre sur eux la manne et les cailles : "Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées." Et ce n'est pas à Nous qu'ils ont fait du tort, mais c'est à eux même qu'ils en faisaient.} (7/160)

Allâh a dit : {Et Nous avons fait descendre sur vous la manne et les cailles. "Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s'abattra sur vous : et celui sur qui Ma colère s'abat, va sûrement vers l'abîme.} (20/80-81)

Son peuple se plaint et veut d'autres nourritures

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], quand vous dîtes : "ô Moïse, nous ne pouvons plus tolérer une seule nourriture. Prie donc ton Seigneur pour qu'Il nous fasse sortir de la terre ce qu'elle fait pousser, de ses légumes, ses concombres, son ail (ou blé), ses lentilles et ses oignons !" - Il vous répondit : "Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon ? Descendez donc à n'importe quelle ville; vous y trouverez certainement ce que vous demandez !". L'avilissement et la misère s'abattirent sur eux; ils encoururent la colère d'Allah. Cela est parce qu'ils reniaient les révélations d'Allah, et qu'ils tuaient sans droit les Prophètes. Cela parce qu'ils désobéissaient et transgressaient.} (2/61)

Il demande aussi de l'eau pour son peuple

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], quand Moïse demanda de l'eau pour désaltérer son peuple, c'est alors que Nous dîmes : "Frappe le rocher avec ton bâton." Et tout d'un coup, douze sources en jaillirent, et certes, chaque tribu sut où s'abreuver ! - "Mangez et buvez de ce qu'Allâh vous accorde; et ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre".} (2/60)

Allâh a dit : {Nous les répartîmes en douze tribus, (en douze) communautés. Et Nous révélâmes à Moïse, lorsque son peuple lui demanda de l'eau : "Frappe le rocher avec ton bâton." Et voilà qu'en jaillirent douze sources. Chaque tribu sut son abreuvoir.} (7/160)

Il est convoqué par Allâh sur le mont pendant 30 jours, avec 10 jours de surplus

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits !} (2/51)

Allâh a dit : {Et Nous donnâmes à Moïse rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Et Moïse dit a Aaron son frère : "Remplace-moi auprès de mon peuple, et agis en bien, et ne suis pas le sentier des corrupteurs".} (7/142)

Allâh a dit : {ô Enfants d'Israël, Nous vous avons déjà délivrés de votre ennemi, et Nous vous avons donné rendez-vous sur le flanc droit du Mont.} (20/80)

Allâh a dit : {Tu n'étais pas sur le versant ouest (du Sinaï), quand Nous avons décrété les commandements à Moïse : tu n'était pas parmi les témoins.} (28/44)

Moûsa s'empresse et devance son peuple au rendez-vous

Allâh a dit : {"Pourquoi Moïse t'es-tu hâté de quitter ton peuple ?" Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.} (20/83-84)

En voyant des polythéistes, le peuple de Moûsa montre son désir d'avoir eux-aussi des idoles

Allâh a dit : {Ils passèrent auprès d'un peuple attaché à ses idoles et dirent : "ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux." Il dit : "Vous êtes certes des gens ignorants. Le culte, auquel ceux-là s'adonnent, est caduc; et tout ce qu'ils font est nul et sans valeur." Il dit : "Chercherai-je pour vous une autre divinité qu'Allah, alors que c'est Lui qui vous a préférés à toutes les créatures [de leur époque] ?"} (7/138-140)

Son peuple a pris pour divinité un veau pendant son absence

Allâh a dit : {Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l'égard de vous mêmes en adorant autre qu'Allah).} (2/51)

Allâh a dit : {Et en effet Moïse vous est venu avec les preuves. Malgré cela, une fois absent vous avez pris le Veau pour idole, alors que vous étiez injustes.} (2/92)

Allâh a dit : {Dans leur impiété, leurs cœurs étaient passionnément épris du Veau (objet de leur culte). Dis[-leur] : "Quelles mauvaises prescriptions ordonnées par votre foi, si vous êtes croyants".} (2/93)

Allâh a dit : {Puis ils adoptèrent le Veau (comme idole) même après que les preuves leur furent venues. Nous leur pardonnâmes cela et donnâmes à Moïse une autorité déclarée.} (3/153)

Allâh a dit : {Et le peuple de Moïse adopta après lui un veau, fait de leurs parures : un corps qui semblait mugir. N'ont-ils pas vu qu'il ne leur parlait point et qu'il ne les guidait sur aucun chemin ? Ils l'adoptèrent [comme divinité], et ils étaient des injustes.} (7/148)

Pourtant, Hâroûn faisait tout pour les en empêcher

Allâh a dit : {Certes, Aaron leur avait bien auparavant : "ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c'est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement". Ils dirent : "Nous continuerons à y être attachés, jusqu'à ce que Moïse retourne vers nous".} (20/90-91)

Allâh l'informe que son peuple a pris en son abscence le veau pour divinité

Allâh a dit : {Allâh dit : "Nous avons mis ton peuple à l'épreuve après ton départ. Et le Samiri les a égarés".} (20/85)

L'identité du Sâmiri

Le "Sâmiri" (Samaritain) dont il est question dans ce passage n'a jamais été identifié de façon formelle. Il est généralement admis qu'il s'agissait d'un juif qui venait de l'ancienne cité juive de Samarie. Mais il y a également de nombreuses autres opinions qui existent quand à son identité : Ainsi, selon certains, il s'agissait d'un copte de la famille du Pharaon de l'époque qui avait apporté foi en Moussa (alayhis salâm) et l'avait suivi durant l'exode. D'autres pensent qu'il s'agissait d'un perse. D'autres encore disent à son sujet qu'il appartenait à l'origine à un peuple qui avait coutume d'adorer les vaches. A un moment donné, il vint s'établir en Egypte et accepta (en apparence) le de Moussa (alayhis salâm). Il est rapporté d'après certaines narrations qu'il se prénommait Moussa Ibn Zafr.

Ibn Djarîr ra, dans son Tafsîr, raconte à son sujet une histoire très connue qui dit en ce sens que le "Sâmiri" naquit lui aussi, comme Moussa (alayhis salâm), durant la période où tous les nouveaux nés mâles des israélites étaient égorgés, sur ordre de Pharaon. Sa mère le dissimula dans une grotte afin de le protéger.

En apprenant cela, la colère pris Moûsa

Allâh a dit : {Et lorsque Moïse retourna à son peuple, fâché, attristé, il dit : "Vous avez très mal agi pendant mon absence ! Avez-vous voulu hâter le commandement de votre Seigneur ?" Il jeta les tablettes et prit la tête de son frère, en la tirant à lui : "ô fils de ma mère, (dit Aaron), le peuple m'a traité en faible, et peu s'en est fallu qu'ils ne me tuent. Ne fais donc pas que les ennemis se réjouissent à mes dépens, et ne m'assigne pas la compagnie des gens injustes". Et (Moïse) dit : "ô mon Seigneur, pardonne à moi et à mon frère et fais-nous entrer en Ta miséricorde, car Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux".} (7/150)

Allâh a dit : {Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné; il dit : "ô mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse ? L'alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous ? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s'abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ?"} (20/86)

Ils ont essayé de s'expliquer alors tant bien que mal

Allâh a dit : {Ils dirent : "Ce n'est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d'ornements du peuple (de Pharaon); nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Samiri les a lancés. Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dis : "C'est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié" ! Quoi ! Ne voyaient-ils pas qu'il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu'il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien ?} (20/87-89)

Il demande également à son frère des explications, et le brutalise

Allâh a dit : {Alors [Moïse] dit : "Qu'est-ce qui t'a empêché, Aaron, quand tu les as vus s'égarer. de me suivre ? As-tu donc désobéi à mon commandement ?" [Aaron] dit : "ô fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises : "Tu as divisé les enfants d'Israël et tu n'as pas observé mes ordres".} (20/92-94)

Il demande alors à Samiri des explications, lui qui est celui qui apporta le veau

Allâh a dit : {Alors [Moïse] dit : "Quel a été ton dessein ? ô Samiri ?" Il dit : "J'ai vu ce qu'ils n'ont pas vu : j'ai donc pris une poignée de la trace de l'Envoyé ; puis, je l'ai lancée. Voilà ce que mon âme m'a suggéré".} (20/95-96)

Il annonce donc Samiri d'un châtiment dans ce bas-monde avant l'autre, et prouve que la fausse divinité n'a même pas le pouvoir de se protéger toute seule

Allâh a dit : {"Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde) : "Ne me touchez pas !" Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots.} (20/97)

Une fois Moûsa calmé, il réuni les tablettes qu'il avait jeté

Allâh a dit : {Et quand la colère de Moïse se fut calmée, il prit les tablettes. Il y avait dans leur texte guide et miséricorde à l'intention de ceux qui craignent leur Seigneur.} (7/154)

Pour se faire pardonner, tout ceux qui avaient adoré ce veau devaient s'entre-tuer

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], lorsque Moïse dit à son peuple : "ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes : ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur" !... C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir; car c'est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux !} (2/54)

Allâh a dit : {Et quand ils éprouvèrent des regrets, et qu'ils virent qu'ils étaient bel et bien égarés, ils dirent : "Si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde et ne nous pardonne pas, nous serons très certainement du nombre des perdants".} (7/149)

Ibn Abass a dit : "Le repentir était que chacun d'entre eux doit tuer celui qui rencontre qu'il soit son fils ou son père, il tue avec son épée sans se soucier du nombre de personnes qu'il a tué". (An-Nassai et Ibn Abi Hatim)

Bien qu'il ne le fûrent pas, Allâh leur pardonna quand-même

Allâh a dit : {Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard).} (2/52)

Allâh a dit : {Ceux qui prenaient le veau (comme divinité), bientôt tombera sur eux de la part de leur Seigneur, une colère, et un avilissement dans la vie présente. Ainsi, Nous rétribuons les inventeurs (d'idoles). Ceux qui ont fait de mauvaises actions et qui ensuite se sont repentis et ont cru... ton Seigneur, après cela est sûrement Pardonneur et Miséricordieux.} (7/152-153)

Il demande à 70 personnes de son peuple de l'accompagner et Allâh soulève le Mont Sinaï au dessus de leurs têtes

Allâh a dit : {Et Moïse choisit de son peuple soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec Nous. Puis lorsqu'ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit : "Mon Seigneur, si Tu avais voulu, Tu les aurais détruis avant, et moi avec. Vas-Tu nous détruire pour ce que des sots d'entre nous ont fait ? Ce n'est là qu'une épreuve de Toi, par laquelle Tu égares qui Tu veux, et guides qui Tu veux. Tu es notre Maître. Pardonne-nous et fais-nous miséricorde, car Tu es le Meilleur des pardonneurs.} (7/155)

Allâh a dit : {Et pour (obtenir) leur engagement, Nous avons brandi au-dessus d'eux le Mont Tor, Nous leur avons dit : "Entrez par la porte en vous prosternant"; Nous leur avons dit : "Ne transgressez pas le Sabbat"; et Nous avons pris d'eux un engagement ferme.} (3/154)

Allâh a dit : {Et rappelez-vous, lorsque Nous avons pris l'engagement de vous, et brandi sur vous At-Tur (le Mont Sinaï) en vous disant : "Tenez ferme à ce que Nous vous avons donné, et écoutez !". Ils dirent : "Nous avons écouté et désobéi".} (2/93)

Il reçoit alors la Thora et parle directement avec Allâh

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés.} (2/53)

Allâh a dit : {Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse} (2/87)

Allâh a dit : {Et il y a des messagers dont Nous t'avons raconté l'histoire précédemment, et des messagers dont Nous ne t'avons point raconté l'histoire - et Allâh a parlé à Moïse de vive voix -} (4/164)

Allâh a dit : {ils disent : "Allâh n'a rien fait descendre sur un humain." Dis : "Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guide, pour les gens ?} (6/91)

Allâh a dit : {Puis Nous avons donné à Moïse le Livre complet en récompense pour le bien qu'il avait fait, et comme un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde. Peut-être croiraient-ils en leur rencontre avec leur seigneur (au jour du Jugement dernier).} (6/154)

Allâh a dit : {Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit : "ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie !" Il dit : "Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont : s'il tient en sa place, alors tu Me verras." Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s'effondra foudroyé. Lorsqu'il se fut remis, il dit : "Gloire à toi ! A Toi je me repens; et je suis le premier des croyants". Et (Allah) dit : "ô Moïse, Je t'ai préféré à tous les hommes, par Mes s et Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants". Et Nous écrivîmes pour lui, sur les tablettes, une exhortation concernant toute chose, et un exposé détaillé de toute chose. "Prends-les donc fermement et commande à ton peuple d'en adopter le meilleur. Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers.} (7/143-145)

Allâh a dit : {cependant qu'avant lui [Muhammad] il y a le livre de Moïse tenant lieu de guide et de miséricorde...} (11/17)

Allâh a dit : {Du côté droit du Mont (Sinaï) Nous l'appelâmes et Nous le fîmes approcher tel un confident.} (19/52)

Allâh a dit : {Nous avons déjà apporté a Moïse et Aaron le Livre du discernement (la Thora) ainsi qu'une lumière et un rappel pour les gens pieux, qui craignent leur Seigneur malgré qu'ils ne Le voient pas, et redoutent l'Heure (la fin du monde).} (21/48-49)

Allâh a dit : {Et Nous avions apporté le Livre à Moïse afin qu'ils se guident.} (23/49)

L'entrèe dans la ville de son peuple

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], lorsque Nous dîmes : "Entrez dans cette ville, et mangez-y à l'envie où il vous plaira; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la "rémission" (de vos péchés); Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants. Mais, à ces paroles, les pervers en substituèrent d'autres, et pour les punir de leur fourberie Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant.} (2/58)

Allâh a dit : {Et lorsqu'il leur fut dit : "Habitez cette cité et mangez [de ses produits] à votre guise, mais dites : rémission [à nos pêchés] et entrez par la porte en vous prosternant. Nous vous pardonnerons vos fautes; et aux bienfaisants (d'entre vous,) Nous accorderons davantage". Puis, les injustes parmi eux changèrent en une autre, la parole qui leur était dite. Alors Nous envoyâmes du ciel un châtiment sur eux, pour le méfait qu'ils avaient commis.} (7/161-162)

Il transmet à son peuple l'ordre d'Allâh de tuer une vache, et la polémique qui s'en suivi

Allâh a dit : {(Et rappelez-vous,) lorsque Moïse dit à son peuple : "Certes Allâh vous ordonne d'immoler une vache". Ils dirent : "Nous prends-tu en moquerie ?" "Qu'Allâh me garde d'être du nombre des ignorants" dit-il. - Ils dirent : "Demande pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise ce qu'elle doit être". - Il dit : "Certes Allâh dit que c'est bien une vache, ni vieille ni vierge, d'un âge moyen, entre les deux. Faites donc ce qu'on vous commande". - Ils dirent : "Demande donc pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise sa couleur". - Il dit : "Allâh dit que c'est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir". - Ils dirent : "Demande pour nous à ton Seigneur qu'Il nous précise ce qu'elle est car pour nous, les vaches se confondent. Mais, nous y serions certainement bien guidés, si Allâh le veut". - Il dit : "Allâh dit que c'est bien une vache qui n'a pas été asservie à lAbourer la terre ni à arroser le champ, indemne d'infirmité et dont la couleur est unie". - Ils dirent : "Te voilà enfin, tu nous as apporté la vérité !" Ils l'immolèrent alors mais il s'en fallut qu'ils ne l'eussent pas fait.} (2/67-71)

Son peuple tue un homme, et Allâh rescussita le mort pour qu'il dénonce le coupable

Allâh a dit : {Et quand vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper !... Mais Allâh démasque ce que vous dissimuliez. Nous dîmes donc : "Frappez le tué avec une partie de la vache". - Ainsi Allâh ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez. Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore; car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allâh n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites.} (2/72-74)

Mousâ appel son peuple à la guerre sainte, mais ces derniers refusent catégoriquement

Allâh a dit : {(Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : "ô, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d'Allâh sur vous, lorsqu'Il a désigné parmi vous des Prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu'Il n'avait donné à nul autre aux mondes. ô mon peuple ! Entrez dans la terre sainte qu'Allâh vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants. Ils dirent : "ô Moïse, il y a là un peuple de géants. Jamais nous n'y entrerons jusqu'à ce qu'ils en sortent. S'ils en sortent, alors nous y entrerons".} (5/20-22)

Mousâ et son frère insistent dans leur demande mais ils ne veulent rien entendre

Allâh a dit : {Deux hommes d'entre ceux qui craignaient Allâh et qui étaient comblés par Lui de bienfaits dirent : "Entrez chez eux par la porte; puis quand vous y serez entrés, vous serez sans doute les dominants. Et c'est en Allâh qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants". Ils dirent : "Moïse ! Nous n'y entrerons jamais, aussi longtemps qu'ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes".} (5/23-24)

Mousâ se plaint alors à son Seigneur

Allâh a dit : {Il dit : "Seigneur ! Je n'ai de pouvoir, vraiment, que sur moi-même et sur mon frère : sépare-nous donc de ce peuple pervers".} (5/25)

Leur punition est qu'ils sont exclus de la Palestine

Allâh a dit : {Il (Allah) dit : "Eh bien, ce pays leur sera interdit pendant quarante ans, durant lesquels ils erreront sur la terre. Ne te tourmente donc pas pour ce peuple pervers".} (5/26)

Son peuple décide de mécroire en lui jusqu'à qu'ils voyent Allâh

Allâh a dit : {Et [rappelez-vous], lorsque vous dites : " ô Moïse, nous ne te croirons qu'après avoir vu Allâh clairement" !... Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants.} (2/55-56)

Allâh a dit : {Les gens du Livre te demandent de leur faire descendre du ciel un Livre. Ils ont déjà demandé à Moïse quelque chose de bien plus grave quand ils dirent : "Fais-nous voir Allâh à découvert !" Alors la foudre les frappa pour leur tort.} (3/153)

---------------------------------------------------------------------

Moûsa va à la recherche de la science accompagné de son valet

Allâh a dit : {(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet : "Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années".} (18/60)

Il a rendez-vous à l'endroit où il perdra sa nourriture

Allâh a dit : {Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer. Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit son valet : "Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage". [Le valet lui] dit : "Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j'ai oublié le poisson - le Diable seul m'a fait oublier de (te) le rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer". [Moïse] dit : "Voilà ce que nous cherchions". Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.} (18/61-64)

Il rencontre Al-Khidr, et il lui fait part de son envie d'apprendre de lui la science qu'Allâh lui a enseigné

Allâh a dit : {Ils trouvèrent l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. Moïse lui dit : "Puis-je suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant une bonne direction ?".} (18/65-66)

Ce dernier emmet des reticenses, mais Moûsa réussi à la convaincre

Allâh a dit : {[L'autre] dit : "Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n'embrasses pas par ta connaissance ?". [Moïse] lui dit : "Si Allâh veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres". "Si tu me suis, dit [l'autre,] ne m'interroge sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention".} (18/67-70)

Les trois leçons qu'Al-Khidr donna à Moûsa avant qu'ils ne se sépare

Allâh a dit : {Alors les deux partirent. Et après qu'ils furent montés sur un bateau, l'homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit : "Est-ce pour noyer ses occupants que tu l'as ébréché ? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse !". [L'autre] répondit : "N'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ?". "Ne t'en prend pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m'impose pas de grandes difficultés dans mon affaire". Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l'homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit : "As-tu tué un être innocent, qui n'a tué personne ? Tu as commis certes, une chose affreuse !" [L'autre] lui dit : "Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ?" "Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi". Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit : "Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire". "Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l'homme,] Je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pu supporter avec patience. Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau. Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance. Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux. Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience".} (18/71-82)

D'après 'Ubayy Ibn Ka'b : Sa'îd Ibn Jubayr a dit : "Je dis un jour à Ibn 'Abbâs : Nawf Al-Bikâlî prétend que Moïse, le compagnon d' Al-Khadir, n'est pas le même Moïse des Enfants d'Israël".
- "Il a menti, cet ennemi d'Allah!", répondit Ibn 'Abbâs qui ajouta : J'ai entendu 'Ubayy Ibn Ka'b dire qu'il a entendu le Prophète dire : Le Prophète Moïse (que la paix soit sur lui), alors qu'il fit le prône aux Enfants d'Israël, fut demandé : "Qui est le plus instruit des hommes?". - "C'est moi", répondit-il. Allâh reprocha alors à Moïse de ne point lui avoir reporté toute science; puis Il lui fit la révélation suivante : "Certes un de Mes adorateurs qui se trouve au confluent des deux mers est plus instruit que toi". - "Seigneur, s'écria Moïse, comment pourrai-je le rencontrer?". - "Prends un poisson, répondit Allah, mets-le dans un panier et emporte-le. Lorsque tu perdras ce poisson, c'est là que tu le trouveras". Moïse s'en alla, en étant accompagné de son serviteur Yûcha' Ibn Nûn. Moïse emporta le poisson dans un panier, et partirent avec son serviteur jusqu'à leur arrivée à un rocher. Ils reposèrent leurs têtes et s'endormirent. Le poisson se glissa hors du panier et trouva une voie pour parvenir à la mer et Allâh fit arrêter le courant d'eau qui ressembla alors à une voûte (pour aider le poisson à trouver son chemin vers la mer). Ce fait causa la surprise à Moïse et à son serviteur. Puis tous deux continuèrent de marcher pendant le reste de leur journée et pendant toute leur nuit. Le serviteur de Moïse oublia de le rappeler l'incident. Le lendemain matin Moïse dit à son serviteur : Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage. Or Moïse n'avait éprouvé aucune fatigue avant d'avoir dépassé l'endroit fixé par Allah. Le valet lui dit alors : Quand nous avons prit refuge près du rocher, vois-tu, j'ai oublié le poisson - le diable seul m'a fait oublier de (te) rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer. Et Moïse reprit : Voici ce que nous cherchions. Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces. Ils revinrent exactement sur leurs pas et, arrivés au rocher, ils aperçurent un homme drapé dans une pièce d'étoffe (thawb). Moïse l'ayant salué, Al-Khadir lui dit : "Où est-elle la paix dans ton pays?". – "Je suis Moïse". - Moïse, le Prophète des Enfants d'Israël?". - "Oui", dit Moïse. – "Tu possèdes de la part d'Allâh une science qu'Allâh t'a enseignée et que je l'ignore. Et moi, je possède de la part d'Allâh une science qu'Allâh m'a enseignée et que tu l'ignores. Moïse lui dit alors : Puis-je te suivre à condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant la bonne direction? (L'autre) dit : Jamais tu ne pourras être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n'embrasses pas par ta connaissance? (Moïse) lui dit : Si Allâh veut, tu me trouveras patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres. Al-Khadir dit alors : Si tu me suis, (...) ne m'interroge sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention. Ils continuèrent ensemble leur route en marchant le long du rivage de la mer, n'ayant pas de navire à leur disposition, lorsqu'un bateau passa près d'eux. Ils entrèrent en pourparlers avec les marins de ce navire pour qu'ils les prissent à leur bord. Ceux-ci reconnaissant Al-Khadir et les embarquèrent sans leur demander de paie. Tout à coup, un moineau vint se poser sur le bord du navire et piqua son bec à une ou deux reprises dans la mer. "Ô Moïse, dit alors Al-Khadir, toute ta science et la mienne n'ont pas plus amoindri la masse de la science d'Allâh que la mer n'a été diminuée par la goutte d'eau puisée par le bec de ce moineau. Alors, de propos délibéré, Al-Khadir prit une des planches du navire et l'arracha". Comment, dit Moïse, voici des gens qui nous ont embarqués sans demander de nolis et, de propos délibéré, tu lacères leur navire pour noyer leur équipage! Tu as commis certes une chose monstrueuse! - (L'autre) répondit : N'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? - Ne t'en prends pas à moi, dit (Moïse) pour un oubli de ma part; et ne m'impose pas de grandedifficulté dans mon affaire (mon voyage en votre compagnie). Tel fut le premier oubli de Moïse en ce qui concerne sa promesse d'être patient. Continuant leur route, les voyageurs rencontrèrent un jeune garçon qui jouait avec des enfants de son âge. Al-Khadir, lui saisissant la tête par le sommet, l'arracha du corps. Alors Moïse lui dit : As-tu tué un être innocent, qui n'as tué personne? Tu as commis certes une chose affreuse! - (L'autre) lui dit : Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? Un transmetteur ajoute : "Et ceci est plus grave". Moïse dit alors : Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit (Moïse) alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi. Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. D'un geste de la main, Al-Khadir montra le mur à son compagnon et le releva. - "Agis-tu ainsi envers des gens qui nous avaient refusé la nourriture et l'hospitalité?". Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire. - Ceci (marque) la séparation entre toi et moi, dit (l'homme). Je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pas pu supporter avec patience. Le Prophète a dit : "Qu'Allâh fasse miséricorde à Moïse! Comme nous aurions aimé qu'il eût eu assez de patience en sorte qu'il eût pu nous raconter d'autres de leurs aventures". (Mouslim n°4385)

---------------------------------------------------------------------

Sa rencontre avec le Prophète au sixième ciel lors de l'ascension

Selon Anas Ibn Mâlik, le Prophète a dit dans le hadîth de l'ascension : "Je fus ensuite porté au sixième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît. - "Qui est-ce?", demanda-t-on. - "C'est Gabriel ", répondit-il. - "Et qui t'accompagne?". - "C'est Muhammad ". - "A-t-il donc reçu la Mission?". - "Oui". On nous ouvrit et je trouvai Moïse (Mûsa) qui me souhaita la bienvenue et le bien [...] Allâh me révéla, alors, ce qu'Il voulut, et prescrivit l'accomplissement de cinquante prières par jour. Je retournai voir Moïse (Mûsa) qui me demanda : "Qu'est-ce qu'a prescrit le Seigneur à ta Communauté?". - "Une cinquantaine de prières", lui dis-je. - "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne supportera point cette prescription. Je connais bien les israélites; je les avais mis à l'épreuve et je m'étais employé à les ramener sur la bonne voie". Le Prophète poursuivit : Je retournai à mon Seigneur et je Lui demandai de réduire le nombre des prières pour la faveur de ma Communauté. Il m'exauça en les amoindrissant de cinq prières. J'allai ensuite trouver Moïse (Mûsa) pour l'informer de la réduction des cinq prières. Toutefois, il me répéta : "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne le supportera point". Je ne cessai alors (Mûsa) de faire la navette entre mon Seigneur (à Lui la puissance et la gloire) et Moïse (Mûsa) (que la paix soit sur lui) pour demander plus de réduction encore jusqu'à ce qu'Allâh me décréta : "Ô Muhammad! Je prescris irrévocablement cinq prières jour et nuit, dont chacune équivaut à dix, cela fait alors cinquante. Quiconque a dessein de faire une bonne action et ne la faite pas, on lui inscrira une récompense à son actif; s'il l'exécute, une récompense équivalente à dix bonnes actions lui sera inscrite. Tandis que quiconque a l'intention de perpétrer une mauvaise action et qu'il ne l'accomplit pas, rien ne sera inscrit à son passif; si au contraire il l'accomplit, on lui inscrira la punition d'une seule mauvaise action". Je redescendai et arrivai auprès de Moïse (Mûsa) (que la paix soit sur lui) pour l'informer de la chose, mais il me dit : "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui une nouvelle réduction". "Je suis déjà retourné plusieurs fois à mon Seigneur, jusqu'à ce que j'aie trouvé inconvenant de Lui adresser encore une fois cette demande." répondis-je à Mûsa". (Mouslim n°239)

Il arrivera le Jour du Jugement avec une foule énorme parmi ses partisans

Allâh a dit : {Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d'Israël : "Habitez la terre". Puis, lorsque viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule.} (17/104)

Ibn 'Abbas a dit : "Le Messager d'Allâh a dit : "On a fait défiler devant moi les communautés religieuses (ou nations). Je vis alors un tel Prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n'en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c'était ma communauté. Mais on me dit : "Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l'horizon». Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. (Al-Boukhâri, Mouslim)

Le jour du jugement, on lui demandera qu'il demande l'ouverture des portes du Paradis mais il refusera

Selon Houdhayfa et Abou Hourayra, le Messager d'Allâh a dit : "Allâh, béni et exalté, ressemblera les gens. Les Croyants resteront debout jusqu'à ce qu'on fasse venir le Paradis tout près d'eux. Ils vont alors trouver Adam et lui disent : "Ô notre père! Prie pour nous ton Seigneur pour qu'Il nous ouvre les portes du Paradis!"
Il leur répond : "Qu'est-ce donc qui vous a sortis du Paradis si ce n'est la faute de votre père? Non, ce n'est pas à moi que revient cet honneur. Allez plutôt à mon fils Abraham, l'ami d'Allâh".
Ils vont donc trouver Abraham qui leur dit : "Ce n'est pas à moi que revient cet honneur. Je n'ai été l'ami intime d'Allâh que de derrière un écran. Allez plutôt trouver Moïse à qui Allâh a adressé directement la parole".
Ils vont voir Moïse qui leur dit : "Ce n'est pas à moi que revient cet honneur. Allez plutôt trouver Jésus, le Verbe d'Allâh et Son Esprit".

Ses mérites

Allâh a dit : {Et mentionne dans le Livre Moïse. C'était vraiment un élu, et c'était un Messager et un Prophète.} (19/51)

Selon Ibn Mas'ud, le Prophète a dit a son peuple quand quelqu'un dit : "Par Allâh, voila bien une répartition qui manque de justice et ou l'on a pas rechercher la satisfaction d'Allâh.» : "Qui donc est juste si Allâh et Son Messager ne le sont pas?» Puis il ajouta : "Que Allâh ait Moïse dans Sa miséricorde! On lui a fait en effet des torts bien plus grands et il endura pourtant avec patience.»» (Al-Boukhâri, Mouslim)

Sa description physique

D'après Abou Hourayra , le Prophète a dit : "Lors de mon Voyage Nocturne, je rencontrai Moïse (que la paix soit sur lui). C'était un homme fébrile, aux cheveux ni très lisses, ni très hérissés, dont on dirait un homme de la tribu Chanû'a". (Mouslim)

D'après Ibn 'Abbâs le Prophète évoquant son Voyage Nocturne, dit : "Moïse (Mûsa) était brun et de haute taille; on en dirait un homme de la tribu Chanû'a". (Mouslim n°239)

Abou Hourayra a dit : "Le Messager d'Allâh (bénédiction et salut soient sur lui ) a dit que Moïse était un homme timide qui avait l'habitude de cacher son corps totalement pour qu'on n'en vît rien. Ensuite des gens des fils d'Israël le dénigrèrent et dirent : "il ne se couvre de cette façon que parce qu'il a un défaut à la peau : la lèpre ou une hernie ou une autre tare". Allâh voulut démontrer la fausseté de leurs propos à l'endroit de Moïse. Celui-ci s'isola un jour et mit ses vêtements sur une pierre pour se baigner. Quand il termina son bain, il alla chercher ses vêtements et découvrit que la pierre les avait emportés. Moïse reprit son bâton et se mit à la poursuite de la pierre en criant : "mes vêtements, ô pierre ! Mes vêtements, ô pierre" ! Il continua ainsi jusqu'à son arrivée devant une foule des fils d'Israël et ils le virent dans la plus belle nudité telle qu'il avait été créé par Allah. Moïse fut ainsi blanchi de leurs accusations et la pierre se stabilisa et il récupéra ses vêtements puis se mit à frapper la pierre. Au nom d'Allah, la pierre porte des traces des trois ou quatre ou cinq coups de bâton assénés par Moïse. Voilà à quoi renvoient les propos : {ô vous qui croyez! Ne soyez pas comme ceux qui ont offensé Moïse. Allâh l'a déclaré innocent de leurs accusations, car il était honorable auprès d'Allah} (33/69)". (Al-Boukhari n°3404)

Admin
Admin

Messages : 160
Date d'inscription : 07/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://pourlamourdallah.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum